Le Bois des Musiciens

 

Découvrez un parcours ludique et musical.

Le Bois des Musiciens est nouveau concept unique de parcours aérien dans des filets.

Évoluez de cabanes en cabanes depuis la cime des arbres et, glissez sur des toboggans pouvant aller jusqu’à 16 mètres de long !

Partez à la découverte d’instruments de musique originaux !

Évadez-vous le temps d’une balade magique au dessus de tous :

 

Une expérience physique, sensorielle et culturelle !

 

La musique est un langage universel.

C’est un plaisir à partager entre amis, ou en famille.

Les traces des premiers instruments remontent à 35 000 ans, comme les peintures de la Grotte Chauvet.

A votre tour, créez votre propre musique, écoutez celle des autres et puis, glissez le long des toboggans aériens du Bois des Musiciens !

© Illustration réalisée par Benoît Darrieux Graphiste-Webdesigner

 Le Bois des Musiciens en chiffres:

 

- 40 cabanes dans les arbres

- 45 instruments de musiques originaux

- 350 mètres de circuit en filet en sécurité

- 9 toboggans arrivant dans 220m2 de filets à jeux

- 100% de plaisir !

 

 

 

Revue de presse:

Article du Midi-libre parue le 27 juillet 2015
Lien vers l’article sur le site du Midi-libre: cliquez!
 
Alès : l’Indy Park, un bois tout en musique
 
L’Indy Parc situé entre Barjac et Vagnas et non loin de Vallon-Pont-d’Arc propose un circuit musical de 23 cabanes. Ouvert depuis le 1er juillet, c’est une première en Europe.

Regardez, sentez, ressentez, explorez… Bienvenue dans la Zen’altitude. C’est dans cet esprit que Serge Imbert a construit son parc d’aventures il y a treize ans. Perché dans les arbres, en équilibre sur des traverses de bois, l’aventurier parcourt la forêt au travers des 4 hectares aménagés entre tyroliennes et filets. Il y a quelques jours, le directeur de l’Indy Parc inaugurait un nouveau circuit, qui s’ajoute aux 17 autres du site. Mais cette fois, plus insolite qui s’intitule Le bois des musiciens. “Mon but est de sensibiliser les visiteurs à l’écoute et à l’observation des sons. L’idée est née l’été dernier, en 1 h 30. Depuis, je n’ai pas arrêté de travailler sur le chantier. Il reste des finitions. C’est une première dans le monde”, poursuit le directeur du parc.

23 cabanes musicales perchées dans les arbres

Le circuit ouvert depuis le 1er juillet propose un parcours musical à travers 23 cabanes. Le but est d’évoluer de l’une à l’autre soit par des toboggans, soit par des filets. Le tout au contact de la musique. Au total ce sont 35 instruments de musique originaux qui sont disséminés dans les cabanes perchées à la cime des arbres. La hauteur peut atteindre la quinzaine de mètres à des endroits. “Mon épouse est pianiste, elle m’a aidé dans la conception et nous avons fait appel à des musiciens pour la fabrication”, poursuit le directeur du parc.

“Tous les types d’instruments sont représentés à travers les différentes époques de l’histoire”

Dès le début du sentier, à l’accueil, un chimes, instrument de percussion composé de tubes de métal, est suspendu à la poutre, de quoi faire percuter les visiteurs. Un historique et une chronologie de la musique sont affichés au mur. “Nous avons voulu faire un circuit historique et chronologique de la musique, en parallèle avec la Grotte Chauvet qui est ouverte depuis peu.”Tous les types d’instruments sont représentés à travers les différentes époques de l’histoire. Depuis l’âge préhistorique avec la rhombe (instrument à vent primitif se servant du frottement de l’air pour produire un son), où les premiers hommes l’utilisaient pour effrayer les animaux ou les approcher afin de les tuer. Le lithopone également datant de la Préhistoire est un instrument de percussion formé d’un ensemble de pierres sonores frappé au moyen de baguettes de bois ou de pierres. “J’ai souhaité mêler le ludique au sportif, c’est une approche différente de la musique”, indique Serge Imbert.
Un peu plus loin la cabane des oiseaux propose différents sons ; le coucou, le canard sauvage, ou encore celui de la grive. Pour la fabrication des instruments, Serge Imbert a fait appel à des musiciens professionnels. Bruno Huet, musicien, comédien et metteur en scène a réalisé le Tub’tong. Késaco ? “Nous pouvons jouer avec une tong en frappant sur un tube résonnant”, explique le directeur du parc. Changement de décor avec des instruments plus classiques dans la cabane espagnole avec le cajón et les castagnettes. Un filet de 23 mètres plus loin, des bouteilles de gaz peinturlurées et transformées en instruments de musique sont assises au sol. La conception a nécessité un travail fastidieux. “Nous avons vidé les bouteilles, puis nous les avons remplies d’eau pour évacuer la totalité du gaz.”

“Je me suis lancé dans l’aventure en 2002, après avoir démissionné”

Il faut dire que dans le domaine de l’originalité, Serge Imbert s’y connaît. Avec ses 17 parcs d’aventures à son actif (Mazamet, Poitiers, Reims, Bergerac, etc.), cet ancien professeur d’éducation sportive originaire des Vans est passionné par les activités de pleine nature, particulièrement l’escalade et le canyoning. Il a travaillé dans divers établissements pendant 23 ans, dont le Lep cévenol à Alès. “Je me suis lancé dans l’aventure en 2002, après avoir démissionné de mon poste. J’entraînais aussi des sportifs de haut niveau. J’ai aussi cherché à développer ce genre d’activités à l’école”, raconte l’enseignant.

35 cabanes l’été prochain

Et de l’ambition, il en a. Si le Bois des musiciens compte 23 cabanes, il y en aura 35 l’été prochain, sans compter les projets sur lesquels il travaille. “Nous avons déjà de la demande de cabanes musicales à Nîmes”, poursuit-il. Mais qui dit vaste chantier, dit également sécurité où celle-ci est de rigueur. “D’une part, un expert forestier examine le site pour vérifier la bonne application de la norme européenne qui impose une vérification sanitaire et mécanique des arbres sur lesquels les structures sont établies”, explique Serge Imbert. De même pour les neuf employés de la pleine saison estivale qui ont reçu une formation d’opérateurs de parc acrobatique en hauteur (OPAH) requise depuis février 2007 pour travailler sur ce type de chantier.